Dans la nuit, est-ce que les chats sont marron ou gris ?

Por: Pablo Paricio Torra y Rocío Calvo Carod, mayo de 2017

Expressions avec des couleurs en français et en espagnol

Peut-on concevoir que les expressions fassent partie d’une catégorie lexicale à part ? Cette question nous aide à comprendre la particularité et la spécificité des expressions idiomatiques dans la langue en général et dans la traduction en particulier. Nous avons fait ce projet afin de montrer que les expressions idiomatiques mettant en scène des couleurs, par leur charge culturelle et leurs caractéristiques linguistiques, revêtent des difficultés particulières que les futurs traducteurs doivent contourner.

Il convient de noter que les expressions avec des couleurs ont une structure particulière qui les rend unique, qui est exacerbée par le petit nombre de dictionnaires bilingues et multilingues dédiés à cette question.

Les Espagnols et les Français utilisent beaucoup d’expressions en relation avec les couleurs, de cette manière on trouve en espagnol ponerse negro qui signifie se fâcher ou ponerse morado qui veut dire manger trop. Aussi, en français, on trouve des expressions comme « avoir la main verte (ou le pouce vert) » qui signifie être bon jardinier, ou « être blanc comme la neige » qui veut dire être innocent, cette dernière expression pourrait être traduite en espagnol par ser transparente como el agua si on veut dire qu’une personne est très sincère. Cela dépend aussi du contexte parce que si on veut faire référence à la bonté d’une personne on pourrait utiliser en espagnol ser un cacho de pan.

 Il y a quelques cas où la même expression est utilisée en français et en espagnol, par exemple « donner le feu vert », dar luz verde, pour permettre de faire une chose, « donner carte blanche à quelqu’un », dar carta blanca, qui signifie donner à quelqu’un toutes les autorisations ou « avoir de sang bleu », tener sangre azul, qui dans les deux cas signifie être d’origine noble. On trouve aussi qu’une « arme blanche » en français, un arma blanca, est aussi utilisé pour nommer une arme tranchante. L’expression « passer une nuit blanche » a la même traduction littérale en espagnol, dont l’origine médiévale ferait référence au costume blanc que les chevaliers devaient porter pendant leur nuit de veille avant d’être nommés chevaliers, ces vêtements symbolisaient la pureté spirituelle.

Il est curieux en français de trouver différents niveaux de sens pour une expression. On remarque par exemple que dans « colère blanche, bleue ou noire » la couleur fait référence dans le trois cas à l’intensité de l’émotion, mais elle nous parle également des changements physiques visibles en particulier sur le visage. Dans le cas des vins on dit en français du « gros bleu » ou du « gros rouge » pour faire référence à un vin de mauvaise qualité. L’adjectif jalousie a aussi des caractéristiques singulières, on peut dire qu’une personne est « jaune ou verte de jalousie » pour nuancer la force de ce sentiment. La couleur verte a une autre signification dans l’expression « être vert de rage », qui signifie être tellement furieux que notre peau devient verte.

Certaines expressions veulent dire la même chose dans les deux langues mais elles emploient des termes différents en français et en espagnol. Par exemple, en espagnol on dit por la noche todos los gatos son pardos (la nuit tous les chats sont marron) et l’expression en français est « la nuit tous les chats sont gris », les deux veulent dire qu’on ne trouve pas de différences dans l’obscurité. La raison de cette différence peut possiblement être culturelle, une hypothèse pourrait être qu’en Espagne il y a plus de chats marron que de chats gris. Mais l’hypothèse la plus vraisemblable est celle de la rime (nuit et gris, todos et gatos). On trouve d’autres exemples d’expressions avec la rime en espagnol, c’est le cas de en abril aguas mil, dont l’expression correspondante en français est « en avril, ne te découvre pas d’un fil ».

Il y a d’autres expressions en espagnol qui n’ont pas d’équivalent littéral comme príncipe azul (prince bleu), la traduction en français est « prince charmant », les deux termes ont la même origine dans les contes de princes et de princesses, cependant, seulement dans le cas espagnol on trouve une référence à l’origine noble du prince par le couleur du sang. Aussi l’expression príncipe azul en espagnol, selon l’écrivain Severino Calleja a son origine dans une légende roumaine appelée El Príncipe Azul de la lágrima. Un autre exemple d’expression avec une couleur qui n’est pas traduite littéralement en français est caer un marrón, qui en espagnol signifie « un problème » dans le langage familier, mais en français on utilise l’expression « une patate chaude ». Le marron était dans l’antiquité une poutre qui devait porter beaucoup de poids. En France « une patate chaude » est un problème qu’on doit résoudre vite comme si on avait une pomme de terre brûlante dans les mains.

Pomme

On peut conclure que le français et l’espagnol utilisent beaucoup d’expressions idiomatiques en relation avec les couleurs et il faut prendre en considération le bagage culturel de chaque langue. En outre, impossible de se contenter d’une traduction littérale ; nous devons faire une recherche pour éviter les faux-sens et les gallicismes/idiotismes. Par cette recherche sur les couleurs, nous avons pu voir que la traduction des expressions est un défi important pour les futurs traducteurs, mais également que nous disposons des outils nécessaires pour trouver les équivalents corrects et transmettre le message et le style adéquats.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s